Sommes-nous aussi performants que notre ordinateur ?

Votre ordinateur est-il performant ?Ah l’ordinateur, quel merveilleux outil de mémorisation, de recherches, de création, d’interaction sociale pourvu qu’il soit bien utilisé et correctement configuré !

Mais quelle vulnérabilité aussi ! Qu’un virus introduit subrepticement vienne endommager ses connexions, qu’un logiciel malveillant installé à votre insu vienne empêcher les applications de tourner correctement, ou pire carrément supprimer des données et vider sa mémoire, et voilà votre PC-superman réduit à sa plus minable expression ! J’en ai déjà fait l’expérience l’an passé.

Quand, à un moment donné, vous constatez que votre PC ne répond plus correctement, qu’il perd en performance, qu’il vous « bouffe » de la mémoire, que vous ne pouvez plus avancer comme vous le souhaitez, vous faites le terrible diagnostic, et, contre bon gré mal gré, vous vous mettez à l’évidence : un sérieux nettoyage doit être effectué et vous devez reformater votre ordinateur, pour pouvoir ensuite repartir sur de nouvelles bases !

Cela ne vous fait-il pas penser à quelque chose ? Avez-vous vous-même déjà vécu des situations où vous n’arrivez plus à avancer ? Notre organisme humain, avec ses infinies potentialités, pourrait être comparé à un ordinateur, mais de loin beaucoup plus performant.  Notre système nerveux, c’est notre hardware, dont la fonction est de transmettre les informations.  Il contrôle et régule nos fonctions vitales, et nous permet de nous mouvoir, de penser, de prendre des décisions. Nos softwares, ce sont tous nos programmes d’apprentissage, incluant nos conditionnements, nos croyances, nos habitudes, nos automatismes, nos réactions émotionnelles.

Dans ces programmes vont parfois se loger à notre insu des virus : des conditionnements qui vont produire des réactions émotionnelles et physiques, des pensées et croyances négatives. Ces virus finissent par provoquer un bug : ils altèrent notre image, créent des blocages et nous font entrer dans des schémas de comportements néfastes, voire autodestructeurs.

Il est alors temps de procéder à un nettoyage, d’effectuer des changements, d’enlever nos programmations négatives du passé et les remplacer par de nouvelles données plus constructives. Ce reformatage permet d’établir de nouvelles connexions neuronales, de s’adapter à la nouveauté, pour au final obtenir des résultats plus performants et bénéfiques.

Si l’on travaille seul sur ce nettoyage, cela ne se fait pas toujours en douceur. Parfois on est bousculé, freiné, ça prend du temps. On n’obtient pas les résultats souhaités et on devient impatient, découragé et irrité.

Je vous invite à un accompagnement dans ce processus, par quelqu’un qui possède les outils, qui vous guide et vous permet ainsi d’accéder plus rapidement à l’atteinte de vos objectifs, gage de votre épanouissement.

Partagez:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *