Quel rôle jouons-nous dans la vie ?

Je viens de vivre une aventure fabuleuse qui s’est achevée le week-end dernier, avec les trois représentations que nous avons données de notre pièce de théâtre, ou plutôt spectacle musical, dans lequel nous jouions chacun un personnage l’un plus délirant que l’autre.

Après le spectacle, nous nous amusions encore à nous taquiner à coup de quelques répliques bien appropriées aux situations réelles, comme si nous n’avions pas envie de quitter nos rôles trop vite.

Le plus comique fut qu’une des comédiennes, qui jouait le rôle d’une amnésique, a poursuivi un peu son rôle involontairement dans la vraie vie, en se trompant de chemin sur le retour !  Je lui ai déclaré, avec humour, que peut-être notre rôle finit-il par déteindre sur nous.

En vérité, y a-t-il vraiment une frontière entre la réalité et la « fiction » ?  Certes, nous jouons un rôle dans cette immense pièce de théâtre qu’est le jeu de la vie.  Mais ce rôle est-il bien adapté à qui nous sommes vraiment, à notre véritable nature ?

Dans la vie, nous jouons la plupart du temps un personnage, créé de toute pièce par notre mental, nos conditionnements passés, nos croyances et nos peurs.  Ce que nous appelons alors notre « réalité » n’est en fait qu’une grande illusion, un grand jeu théâtral, parfois comique, souvent dramatique, hélas.

Notre grand défi est alors d’enlever le costume qui ne nous sied pas, d’ôter le masque, et de dévoiler notre véritable essence, ce que nous sommes vraiment au fond de nous.  Une essence pure, aimante, puissante, dépolluée de toute construction du mental.

Ce week-end, nous avons été enveloppés d’une incroyable énergie positive, de joie et de bonne humeur, de soutien mutuel, de connexion entre tous les acteurs, musiciens, chanteurs, régisseurs, maquilleuses, répétitrices, bénévoles.  A l’issue de longues et nombreuses répétitions, nous avons affiné nos rôles, nous avons donné le meilleur de nous-mêmes, et avons rendu ces moments magiques et inoubliables.

Et si nous faisions de même dans la vraie vie : une reconnexion à notre puissance intérieure, et une conscience d’être reliés au Tout, pour former une gigantesque troupe dans laquelle chacun joue son véritable rôle ? Où chacun est en relation avec l’autre, connecté à son cœur et au cœur de chacun, dans l’interdépendance, dans l’amour et dans la joie ?  La vie demande souvent elle aussi plusieurs répétitions et affinages pour y arriver, mais le « jeu » en vaut la chandelle, n’est-ce-pas ?

 

Lire aussi l’article : La vie est un jeu de construction

 

Partagez:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *