Les bienfaits du massage ou l’Art du Toucher

massageCe n’est pas un hasard si je me suis passionnée pour les pratiques de massages bien-être. Je n’en avais pas vraiment conscience quand j’ai commencé à me former.  J’ai toujours été « tactile » et « kinesthésique », dans le sens où je me suis découverte une sensibilité non seulement au toucher, par exemple lorsque je découvre un objet, une plante ou un animal, j’aime le découvrir en le touchant, le caressant, mais j’ai aussi développé une capacité de ressentir les lieux, les gens, les ambiances.  Mon sens artistique également me pousse à rechercher l’esthétique et l’harmonie en toutes choses.   Cependant, il y avait d’autres raisons cachées qui m’ont dirigée vers la pratique du massage, et que j’ai comprises plus tard.  En effet, inconsciemment, je recherchais un moyen de combler un manque de toucher affectueux dont j’ai manqué dans mon enfance, marquée au contraire par des contacts physiques agressifs que je voulais sans doute réparer.

 

Dans notre civilisation, on trouve peu d’occasion de se toucher : on se donne la main pour se saluer, on se fait la bise, mais c’est tout. Parfois, avec quelques bonnes copines, on va jusqu’à se faire l’accolade en se disant bonjour.  Plus, cela ne se fait pas.

 

Lorsque nous étions enfants, nous n’hésitions pas à toucher et à nous laisser toucher : nos parents nous donnaient le bain, nous recevions des câlins, nous marchions main dans la main, bras dessus dessous. Devenus adultes, nous avons abandonné petit à petit ces habitudes, sauf au sein du couple ou en famille. Et lorsque des personnes vivent seules, elles ne reçoivent plus que très rarement ce contact physique essentiel à leur bien-être.

 

Or, le fait de toucher apporte immédiatement réconfort, provoque la production d’endorphines, et renforce nos liens sociaux. Qui n’a jamais eu un gros chagrin et s’être fait consolé dans les bras d’une personne bienveillante ?

Ah oui ! la condition pour se laisser toucher est bien sûr la bienveillance. Voilà pourquoi beaucoup de personnes n’acceptent pas de se laisser toucher : elles ne retrouvent pas cette bienveillance indispensable.  Pire, certaines d’entre -elles ressentent comme une énergie négative pouvant même provoquer une sensation de répulsion.

Car si l’on veut toucher l’autre, et lui apporter du bien-être, il faut qu’il circule en nous-mêmes une énergie d’amour, de paix intérieure, pour pouvoir la transmettre à autrui.

 

free hugsJ’ai d’ailleurs pu expérimenter récemment le concept du « Free Hugs » ou « Câlins offerts », vous connaissez ?  Le principe est de proposer spontanément des accolades à des personnes dans des lieux publics, le but étant de partager un peu de chaleur humaine dans la morosité ambiante.

 

Dans la pratique du toucher,  je constate depuis quelques années un regain d’intérêt pour les massages bien-être. De plus en plus de personnes l’expérimentent au sein de leur couple, ou bien des mamans prennent le temps de masser leurs enfants. Et si l’on n’a pas cette opportunité, on peut faire appel à un massothérapeute professionnel que l’on  trouve facilement un peu partout.

 

Il existe à l’heure actuelle une très large palette de techniques de massage, mais toutes convergent vers les mêmes buts : réparer le déséquilibre du flux d’énergie bloquée, en rétablissant une harmonie entre le corps, le mental et l’esprit.

 

Les effets du massage sont donc nombreux. Il nous permet :

 

  d’accepter que l’on mérite de se faire plaisir, de prendre du temps pour s’occuper de soi

 l’acceptation de soi, de son corps, de mieux se connaître et s’aimer

 d’accéder à un sentiment de paix et d’unité, sans effort

 de retrouver, le temps d’une méditation, la fusion avec la sensation à l’intérieur de la dimension première de notre propre être

 de lâcher prise, de laisser de côté ses mécanismes d’autoprotection, d’auto-défense, et revenir à l’authenticité de son être (à force de refouler le mauvais que nous avons en nous, nous avons aussi refoulé le bon et donc la capacité de donner et de recevoir de l’amour et de la joie)

 de parcourir le chemin de l’auto-guérison à travers la libération des mémoires corporelles

  renforcer son système de défense naturel

 soulager des tensions et contractures musculaires, préparer les muscles à des efforts ou bien détendre la musculature après l’effort

   restimule le fonctionnement des organes

  gérer le stress et rétablir un équilibre émotionnel

  en provoquant la libération d’endorphines, le massage crée une sensation de détente profonde et d’intense bien-être

 

Alors, n’hésitez pas à prendre du temps pour vous, pour vous apprécier et vous aimer.  Parce que le bien-être et l’amour de l’autre passe par le bien-être et l’amour de soi.

 

Partagez:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *