Le couple comme chemin de thérapie

CoupleNous confondons parfois l’amour avec le besoin inconscient de combler des manques intérieurs, ou celui de guérir d’anciennes blessures.  Ces besoins sont la plupart du temps enfouis dans notre subconscient, et nous sommes inconsciemment attirés par une personne susceptible de satisfaire à ce ou ces besoins, nous en tombons « amoureux ».

Elle représente souvent le reflet de notre partie d’ombre sur laquelle nous avons à travailler.  Nous avons besoin de cette personne pour nous aider à guérir.  Cependant, il nous faut souvent réitérer l’expérience encore et encore. Tant qu’une même blessure n’est pas guérie, nous rencontrons toujours le même genre de personne, jusqu’à ce que nous parvenions enfin à nous guérir complètement.  Alors et alors seulement, nous sommes prêts à vivre une véritable relation amoureuse, en parfaite harmonie avec qui je suis et qui est l’autre.

Par exemple, si je manque de confiance en moi : je suis attirée par des personnes qui affichent une grande confiance en elles, qui sont d’apparence forte et solide, mais qui possèdent parfois aussi le défaut exaspéré de leur qualité, à savoir un orgueil démesuré, voire même une attitude de domination pouvant aller jusqu’à des comportements de manipulation. Je vais alors avoir à travailler ce manque de confiance en moi.  Le rôle, souvent inconscient, de la personne par laquelle je suis attirée sera de me faire retrouver mon pouvoir d’affirmation nécessaire pour retrouver l’estime et la confiance en moi.

Dès que j’aurai accepté cette part d’ombre en moi et que j’aurai réussi à la guérir, je ne me laisserai plus séduire par cette catégorie de personnes.  Je n’en n’aurai plus besoin.

Le couple est un formidable moyen de thérapie mutuelle de nos blessures émotionnelles, à condition de savoir décrypter les enjeux et d’en déjouer les pièges, sous peine de ruptures précoces et répétées.  Pour y arriver, il me semblerait utile que chacun puisse faire un travail de connaissance de soi, accepter d’aller à la rencontre de soi, de son être profond, se dévoiler à soi, avant d’aller à la rencontre de l’autre et de se dévoiler à lui.  Bien des erreurs pourraient sans doute être évitées.

Au contraire, cela permettrait d’avancer sur le même chemin plus légèrement, non sans devoir éviter quelques bosses et fosses, mais toujours soutenus par une communication bienveillante, garante d’un bonheur sain et durable.

 

Partagez:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *