Le bonheur serait-il chimique ?

brain-194932_640Le bonheur est un état d’esprit qui peut s’acquérir en changeant notre perception de nous-mêmes et du monde qui nous entoure. Cela peut se faire à travers un processus de prise de conscience et de remise en question, plus ou moins long selon notre motivation et notre implication. Personnellement, cela m’a pris des années pour mettre ces changements en pratique dans ma vie.

 

La notion de bonheur est subjective et peut se mesurer sur plusieurs degrés et à plusieurs niveaux, à travers des marqueurs de bien-être qui nous sont propres, pourvu que l’on éprouve du bien-être le plus souvent possible.

 

Cependant, il s’avère que notre propension au bonheur est aussi dépendant de notre patrimoine génétique !

Selon les chercheurs en science du bonheur, le bonheur résulterait pour 50 % de notre patrimoine génétique, 10% des conditions extérieures, et 40% de nos propres efforts.

Nous serions prédisposés à plus ou moins de bonheur selon les capacités de notre corps à produire les hormones de bien-être.

 

Pour m’y retrouver un peu mieux parmi les hormones produites par cet immense laboratoire qu’est notre cerveau, j’ai fait une petite recherche et j’en retranscris ici une synthèse des principales. (Je ne suis pas rentrée dans le détail de chaque composé chimique, notez que certaines hormones sont aussi appelées neurotransmetteurs et sont secrétées par une glande ou par le système nerveux central) :

 

– La Sérotonine : hormone de la bonne humeur.  Elle aide à rester optimiste et à garder son calme.  A l’inverse, en cas de carence, on a tendance à perdre notre sang froid et à nous énerver facilement.  Pour produire cette hormone, le corps a besoin d’acides aminés présents dans notre alimentation. Ainsi, sa quantité dans le corps baisse si on ne se nourrit pas : selon certains scientifiques, cela pourrait expliquer pourquoi nous sommes agressifs, susceptibles ou de mauvaise humeur lorsqu’on a faim ! La sérotonine peut également être produite quand  on ressent un sentiment de fierté, lorsqu’on écoute certaines musiques,  ou tout simplement  lors d’un petit bain de soleil. (Voilà sans doute pourquoi on se sent si bien dès l’apparition d’un rayon de soleil !).

– L’Ocytocine : hormone de l’attachement. A l’origine, elle est l’hormone de l’attachement maternel, présente au moment de l’accouchement et durant l’allaitement.  Elle est également produite dans des moments d’affection et de tendresse, lors de câlins ainsi que pendant les massages. Il suffit d’un contact physique pour en secréter.  Elle est produite en grande quantité au moment de l’orgasme. Elle procure une sensation de bien-être et d’apaisement, de confiance et d’optimisme.  Elle diminue très fort le stress et a des effets positifs dans la guérison des cancers.

– La Dopamine : hormone de la récompense.  Ce neuro-transmetteur s’active lorsque nous éprouvons de la gratitude pour quelque chose qui nous a rendus heureux, ou pour une bonne action que l’on a faite à notre propre corps : le nourrir, l’abreuver, ou … assurer sa reproduction !  Notre corps s’assure ainsi qu’on voudra vite renouveler l’expérience ! C’est une hormone euphorisante, qui donne envie de faire et d’expérimenter. Elle est aussi responsable des problèmes d’addiction car elle active la prise de risques, le sexe et les drogues. Quand on dit « je suis accro à telle personne », cela veut dire qu’on est envahi de dopamine !  La caféine et le chocolat entre autres, ainsi que le sport influencent la synthétisation de la dopamine.

– L’Endorphine : hormone du bonheur.  C’est une opiacée naturelle (et oui, avec des effets similaires à ceux de l’opium), qui agit comme antidouleur.  Elle est secrétée entre autres lors d’efforts physiques importants et prolongés.  Voilà pourquoi elle est associée au plaisir de faire du sport.  Elle est une drogue naturelle et parfaitement bénéfique pour la santé.  Elle est également secrétée au moment de l’orgasme et provoque ce sentiment de relaxation et l’envie de dormir qui suit.  Elle stimule également les capacités cognitives, la mémoire et l’apprentissage.

Les hormones ont donc un effet très bénéfique sur le corps et l’esprit, favorisent le bien-être, sont une aide en périodes d’anxiété, de déprime ou d’insomnie, et constituent une alternative naturelle aux antidépresseurs.

 

Conclusion : pratiquez un sport, de la marche, faites l’amour, écoutez de la musique, faites des câlins, pratiquez la gratitude, le rire, bref faites-vous plaisir le plus souvent possible !

 

Partagez:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *