Besoin de l’énergie féminine

Energie divine

Hier était célébrée la journée internationale des Droits de la Femme. C’est une journée qui ne me laisse pas indifférente ; elle me rappelle toujours mon côté légèrement féministe que je ne manque pas de revendiquer à l’occasion et qui, par le passé, me valait la raillerie de certains « machos » !

Comme moi, vous avez certainement entendu, contrairement à ce que nous aurions pu croire – ou espérer – que ces droits sont de plus en plus bafoués. Nous sommes encore bien loin de l’égalité des droits entre hommes et femmes. Pire, les droits des femmes sont en recul de par le monde.

Non seulement, elles subissent de plus en plus de violences, mais elles représentent 70% des pauvres dans le monde. 60% des travailleurs pauvres dans le monde sont des femmes. Les femmes accomplissent 60% du travail mondial, produisent 50% de la nourriture, mais ne perçoivent que 10% des revenus.

L’ONU défend l’égalité des droits de la femme, car elle estime que les grands défis du 21ème siècle, à savoir la résorbsion de la pauvreté, l’arrêt des guerres, l’écologie, passera en grande majorité par l’automisation des femmes.

D’où vient cette inégalité permanente, et comment arriver à créer un équilibre dans une perspective de développement durable et sain de la planète ?

Il faut savoir que, comme tout dans l’univers, notre monde est constitué de deux forces « opposées », à savoir les énergies YIN (féminines) et les énergies YANG (masculines).

Je dis « opposées », car ces énergies ne sont pas équilibrées. Elles ont été déformées au fil des siècles, par des croyances religieuses entre autres, qui ont permis la transformation de civilisations autrefois matriarcales en civilisations patriarcales.

Il y a des millénaires, la divinité était une énergie féminine. Dans la mythologie grecque, on vénérait Gaïa, déesse de la Terre Mère en tant que divinité primordiale, ayant donné naissance à toutes les races divines. La mythologie celtique, née d’une époque matriarcale très présente, ne reconnaissait qu’un unique principe divin féminin.

Ensuite, cette divinité féminine a été progressivement transformée en un Dieu masculin, un Dieu le Père tout puissant, un Dieu Créateur.

Parallèlement, les énergies féminine et masculine ont été déformées de leur véritable principe sacré.

L’archétype masculin qui s’est construit de cette déformation est devenu dominateur, guerrier, compétiteur, tandis que les valeurs féminines se sont transformées en faiblesse, soumission, inertie, esprit de victimisation.

Est alors née une blessure générale du féminin sacré, liée à une image négative que beaucoup de femmes ont forgée d’elles-mêmes, ou qu’on leur a renvoyée, accentuant une mauvaise estime de soi.

Pour rappel, voici une définition des énergies non déformées féminine et masculine :

  • Principes du féminin sacré :

Energie de la Terre – Enracinement – Amour – compassion – sensibilité – intuition – douceur – foi – paix – pardon – créativité – énergie de vie – spiritualité – grâce – beauté – incarnation – réceptivité – accueil de la vie – fertilité, abondance – intériorité

  • Principes du masculin sacré :

Energie du ciel – Conscience – ancre l’esprit à la matière – consécration – alignement – lumière – fermeté – vérité, action juste – Donne un sens – conçoit, ensemence – initie le nouveau chemin – se consacre à l’énergie de vie – co-créateur – agir, entreprendre – montrer – donner – protéger

Chaque être humain possède en lui ces énergies Yin et Yang, ces valeurs féminines et masculines, dans des proportions variées. Il est souhaitable que chacun puisse les reconnaître et les harmoniser.

Je suis d’avis que l’équilibre du monde se fera lorsque les hommes auront retrouvé les valeurs du masculin sacré, abandonnant leur domination guerrière, pour se consacrer à l’énergie de vie, dans l’action juste.

Et lorsque les femmes sauront reconnaître leur propre puissance, sortiront de la victimisation, seront devenues plus autonomes, revendiquant leur liberté, leur droit au respect, la reconnaissance de leur propre lumière.

Malgré ce que l’on constate encore, malgré les hauts et les bas, les avancées et les reculs, je remarque que cette énergie féminine est en train de croître un peu partout, à travers des prises de conscience tant de la part de femmes que d’hommes.

Il s’agit de l’intérêt conjoint des hommes et des femmes. C’est même une question de survie de l’humanité. Parce que nous faisons partie de la même Source, et que nous sommes unis dans le même esprit humain et divin.

Le monde a besoin de nous. Il a besoin de vous Mesdames !

Partagez:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *